Tuesday, April 26, 2016

Navajoland 'Save the Confluence' History Repeats Itself

.
Thank you to Christine Prat for this French translation from 'Save the Save Confluence,' where the waters come together on the west side of the Navajo Nation, and now the corrupt Navajo and Arizona politicians come together with their corporate handlers to desecrate sacred land. http://www.chrisp.lautre.net/wpblog/?p=3404

Visit the website: Save the Confluence (English)
http://savetheconfluence.com/


SAUVER LA CONFLUENCE (DU FLEUVE COLORADO ET DU PETIT COLORADO)


On April 25, 2016, in NavajosSites sacrés a
L’HISTOIRE SE REPETE Cependant il semble que peu le reconnaissent…

La Confluence du Fleuve Colorado et du Petit Colorado se trouve dans une région très difficile d’accès. Une entreprise commerciale, avec l’aval des autorités, veut y construire une station touristique, ‘L’Escalade’, avec tramway, hôtel, parkings, funiculaire, etc. Ils espèrent y attirer 3 millions de touristes par an, sur un site isolé, important écologiquement et sacré pour plusieurs tribus. Pour plus de détails voir l’article d’août 2012.
Christine Prat
SAUVEZ LA CONFLUENCE
Publié sur Facebook
24 avril 2016
Le Conseil de la Nation Navajo a été ajourné il y a quelques jours, et nous sommes heureux d’annoncer que les promoteurs de l’Escalade n’ont pas réussi à imposer la prise en considération de leur tentative de profanation. Récemment, ils ont été très présents dans la capitale Navajo, tentant d’influencer nos délégués dans le but de détruire l’un des sites les plus sacrés des Autochtones des Amériques.
Les promoteurs se présentent comme la seule solution à nos nombreux problèmes sociaux. Ils mettent en avant l’alcoolisme, le manque d’estime de soi et le suicide, comme un tyran monte en épingle les défauts des gens qu’il veut intimider. Les promoteurs prétendent qu’en développant ce site sacré avec leur tram, leur parking, et en attirant 10000 personnes par jour, produisant des eaux usées là où les rivières se rejoignent, et en proposant des emplois à court terme et quelques centaines d’emplois à long terme, ils nous sauverons, seulement nous, le Peuple Navajo. Ils nient ou provoquent des conflits, et attisent la haine, avec d’autres Nations tribales avec lesquelles nous partageons ce site sacré. Nous avons tout juste survécu au ‘Bennett Freeze’ et ils voudraient nous ramener un nouveau gel que nous n’avons certainement pas demandé.
Des articles récents sur l’Amérique Autochtone lient notre épidémie de suicides à la destruction de nos paysages sacrés, et les promoteurs de l’Escalade prétendent qu’ils nous sauveraient?
Nous sommes liés à cette terre, c’est notre identité; notre fierté d’Autochtones vient de notre relation très ancienne à la terre et à notre reconnaissance et notre respect de nos terres sacrées. Si nous détruisons ces terres, nous détruisons notre identité, nous nous autodétruisons. Nous empruntons la voie de l’avidité, de l’haine, de l’alcoolisme, de la drogue, de l’assimilation, au lieu d’essayer de vivre dans l’harmonie.
Si des projets tels que l’Escalade laisse des déchets dans nos paysages, de quoi serions-nous fiers?
Nous nous réveillerions le matin pour prier, et verrions le soleil se refléter dans les bâtiments de la Confluence?
Nous essaierions de vivre dans notre paysage fracturé?
Nous serions des animaux de cirque pour des milliers d’étrangers?
Nous connaîtrions une nouvelle ère d’hostilités intertribales. Notre jeunesse fragile, d’héritage composite, souffrirait le plus.
Nous vous prions de continuer à soutenir les peuples Indigènes, les peuples Autochtones, les peuples des Premières Nations, Paiute, Hopi, Navajo, Havasupai, Hualapai, Apache, Lakota, Ute, Yurok, Ohlone, Winnemem Wintu, pour n’en nommer que quelques uns.
Il y a des monstres à combattre partout, de la déforestation des terres Autochtones dans les jungles de l’Amazonie, à la mine d’Oak Flat en Arizona, au serpent connu comme pipeline KXL s’insinuant à travers les plaines, aux mines de charbon dans les forêts des Premières Nations du Canada. Ayez une vision globale, pensez à nos frères et sœurs Autochtones en Afrique, en Laponie, en Sibérie, en Chine. Pensez à chacun d’eux lorsque nous sommes épuisés et pensons à abandonner.
Nous avons 6 mois jusqu’à la prochaine session du Conseil. Six mois de plus à attendre, s’inquiéter, prier, et tenter de faire comprendre à nos dirigeants et aux autres quelle terrible profanation constituerait ce projet…
Ahe hee

No comments:

Censored News PayPal



Censored News depends on reader donations for live coverage. brendanorrell@gmail.com

Censored News Copyrights

Copyrights of Censored News content are maintained by all writers, photographers and anyone whose work appears on Censored News. No content may be used without permission. No content may be used in any revenue scheme. brendanorrell@gmail.com