Sunday, February 10, 2013

Native Youth Drummers attacked by Snowbowl supporter





Native Youth Drummers Attacked by Snowbowl Supporter at City of Flagstaff Ski Event ­
Saturday, February 9, 2013

CONTACT:
protectpeaks@gmail.com
 www.protectthepeaks.org
Posted at Censored News
English/French

FLAGSTAFF, Arizona — As part of a weeklong call for actions, more than 50 people gathered in downtown Flagstaff for an Idle No More flash mob round dance to support protection of the holy San Francisco Peaks.

 The protest, which coincided with Dew Downtown, a City of Flagstaff sponsored event in partnership with Arizona Snowbowl, was organized to address Snowbowl ski area expansion and snowmaking with treated sewage.

In an apparent effort to prevent conflict between Dew Downtown and the Round Dance, protest organizers were invited to speak on the music stage at Heritage Square and then sing a song between bands. Rudy Preston, a long time advocate for the Peaks, was handed the microphone at 5:00pm to speak about the dangers of recycled toilet water snowmaking. He spoke about 5 minutes to a mixed crowd of Dew Downtown attendees and Idle No More Round Dancers. He invited the crowd to join in the Round Dance and offered literature for people who would like more information. Drumming for the Flash Mob Round Dance began at that point and a majority of the crowd joined in.

Rudy Preston
“This is a very divisive issue in our community and I was thankful for the opportunity to speak to a crowd of people who probably did not agree with my views and I hope that some of them will question if skiing on recycled toilet water is a wise decision. Even if it were to bring a few dollars to an already cash-strapped town it is not worth the risk to anyone’s health and wellbeing.” said Rudy Preston, websteward at TrueSnow.org.

When the dance was finished an impromptu march left the square and went towards the main Dew Downtown ski run area. Flagstaff police stopped the marchers from entering the area stating that Dew Downtown organizers had a permit and the protesters weren’t allowed onto the sidewalk. The march then stopped at the entrance to Dew Downtown and the protesters began chanting and singing songs.

Danny Blackgoat
Danny Blackgoat, a Dine’ (Navajo) from Black Mesa exclaimed, “This is how real snow is made!” as he gestured to the sky at the snow that was falling all around.


.
The group chanted, “Protect Sacred Sites, Defend Human Rights!”, “No Desecration for Recreation, Protect the Peaks!” and “No Poop Snow!” when a lone Snowbowl supporter began yelling racist remarks, profanity, including the words “die” at the protesters.

The group formed a circle and were closing the protest with the American Indian Movement song when the apparently inebriated Snowbowl supporter rushed into the circle of protesters swinging her arms and tore through a large banner, pulling it from the people holding it and smashed it on the ground. She then pushed further into the circle and assaulted two young Dine’ who were singing and drumming. After punching at them, she grabbed at the drums and tried to break them.

“I feel if the roles were reversed it would have been a different outcome,” said Leslyn Begay, Dine’ mother of the 11 & 13 year olds that were assaulted. “If I attacked a caucasian child I would have gone straight to jail. This white female attacked us and knocked their drums out of their hands and may get away with it. Its racism. The cops refused my request to arrest her for assault. They gave her a disorderly conduct ticket but refused to charge her with assault or jail her for her actions against my kids.”

In response to the attack, police officer Jim Radloff said, “you may offend some people with your messages… it was her [the attacker’s] freedom of speech.”

A few of the protesters quickly reacted and pulled the attacker away from the boys and she attempted to leave the area. A few people followed her while someone alerted the police.

The police determined that the woman had been drinking and was charged with disorderly conduct and released. Many of the eyewitnesses were very upset that she was allowed to just walk away and even though she was witnessed to have been punching and swinging at everyone in her path, the police did not feel that there was enough evidence to charge her with assault.

Officer Radloff with the City of Flagstaff defended his decision when asked why she was not arrested by stating, “the outcome will be the same either way, she will be summoned to court.”

When pressed on the fact that numerous people watched the attacker assault multiple people, he said he would include that in his report and let the city attorney decide if there was enough evidence to charge her with assault.

Officer Radliff did not seem to believe one boy when he told the officer that the woman had hit him. In fact if he was surrounded by at least half a dozen people who witnessed the event insisting that she be charged with assault, it is unclear if the attacker would have even received a disorderly conduct charge. Though Officer Radliff did ultimately state “she was clearly disorderly.”

Many witnesses to the attack were visibly shaken that she was allowed to just walk away with a ticket.

More info and background at: www.truesnow.org, www.protectthepeaks.org.

 http://bsnorrell.blogspot.fr/2013/02/native-youth-drummers-attacked-by.html

Traduction Christine Prat

Samedi 9 février 2013

Jeunes Autochtones jouant du tam-tam attaqués par une adepte de la station Snowbowl à Flagstaff lors d’une fête organisée par la station de ski

FLAGSTAFF, Arizona – Dans le cadre d’une semaine d’actions [voir…] pour protéger les Pics, 50 personnes s’étaient rassemblées dans le centre le Flagstaff pour une action-éclair sous forme de ronde, selon l’habitude d’Idle No More.
L’action de protestation, qui coïncidait avec Dew Downtown, une manifestation sponsorisée par la Ville de Flagstaff en partenariat avec Arizona Snowbowl, était organisée contre l’expansion des pistes de ski de Snowbowl et la fabrication de neige avec de l’eau d’égout traitée.
Apparemment pour éviter un conflit entre les participants de Dew Downtown et la Ronde, des organisateurs de l’action de protestation furent invités à parler sur la scène de la Place de l’Heritage et à chanter une chanson. Rudy Preston, qui défend les Pics depuis longtemps, s’est vu passer un micro à 17h pour parler des dangers de la fabrication de neige avec de l’eau des toilettes recyclée. Il s’est adressé pendant environs 5 minutes à un public mêlé de participants à Dew Downtown et de danseurs d’Idle No More. Il a invité la foule à rejoindre la ronde et proposé de la littérature aux gens qui voulaient plus d’informations. C’est à ce moment que les tam-tams pour la Ronde ont commencé à résonner et une majorité des gens dans la foule s’y sont joints.
« C’est une question qui divise beaucoup notre communauté et c’est avec gratitude que j’ai accepté cette occasion de parler à une foule de gens qui ne sont probablement pas d’accord avec mon point de vue et j’espère que certains d’entre eux se demanderont si faire du ski sur de l’eau des toilettes recyclée est bien une sage décision. Même si çà devait rapporter quelques dollars à une ville déjà à court d’argent, çà ne vaut pas la peine de courir des risques pour la santé et le bien-être de quiconque. » dit Rudy Preston responsable du site TrueSnow.org.
A la fin de la ronde, une marche impromptue a quitté la place et s’est dirigée vers la principale piste de ski installée pour Dew Downtown. La police de Flagstaff a empêché le cortège de pénétrer sur le site, déclarant que les organisateurs de Dew Downtown avaient un permis et que les manifestants n’étaient pas autorisés à emprunter le trottoir. Le cortège s’est alors arrêté à l’entrée de Dew Downtown et les manifestants ont commencé à scander des slogans et chanter des chansons.
Danny Blackgoat, un Diné (Navajo) de Black Mesa s’est exclamé « Voilà comment est faite la vraie neige ! » en montrant d’un geste vers le ciel la neige qui tombait.
Le groupe scandait « Protégez les Sites Sacrés, Défendez les Droits de l’Homme ! », « Pas de Profanation pour votre Récréation, Protégez les Pics ! » et « Pas de neige de caca ! », quand une adepte de Snowbowl isolée a commencé à hurler des remarques racistes, des grossièretés, y compris le mot « crevez », à l’adresse des manifestants.
Le groupe formait un cercle et terminait la manifestation en chantant l’hymne de l’American Indian Movement quand l’adepte de Snowbowl, apparemment en état d’ébriété, a forcé le cercle des manifestants en agitant les bras, a déchiré une grande banderole, l’a arrachée des mains de ceux qui la tenaient et l’a jetée par terre. Puis elle a continué à forcer le cercle et a agressé deux jeunes Diné qui chantaient et jouaient du tam-tam. Après leur avoir donné des coups de poing, elle a saisi les tam-tams et essayé de les casser.
« J’ai la sensation que si les rôles étaient inversés, çà se serait terminé autrement », dit Leslyn Begay, Navajo et mère des deux jeunes de 11 et 13 ans qui ont été agressés. « Si j’attaquais un enfant caucasien, j’irais directement en prison. Cette femme blanche nous attaque, arrache leurs tambours, et pourrait bien s’en tirer comme çà. C’est du racisme. Les flics ont rejeté ma demande de l’arrêter pour agression. Ils lui ont juste donné une contravention pour inconduite mais ils ont refusé de l’accuser d’agression ou de l’arrêter pour ce qu’elle a fait à mes enfants. »
En réaction à l’agression, l’officier de police Jim Radloff a dit « vous pouvez choquer certaines personnes avec vos slogans… c’était sa (celle de l’agresseur) liberté d’expression. »
Quelques manifestants ont réagi rapidement et ont séparé d’agresseur des deux garçons, puis elle a essayé de quitter les lieus. Quelques personnes l’ont suivie tandis que quelqu’un appelait la police.
La police a établi que la femme avait bu et l’ont sanctionnée pour inconduite et l’ont laissée partir. Beaucoup de témoins de la scène étaient très choqués qu’elle soit autorisée à partir comme çà, et bien qu’elle ait été vue en train de frapper et de brandir le poing devant quiconque se trouvait en travers de son chemin, la police n’a pas jugé qu’il y avait des éléments suffisants pour l’accuser d’agression.
L’officier de police Radloff, de la police municipale de Flagstaff, a défendu sa décision, lorsqu’on lui a demandé pourquoi il ne l’avait pas arrêtée, en déclarant « de toutes façons çà revient au même, elle sera convoquée au tribunal. »
Lorsqu’on a insisté sur le fait que beaucoup de gens avaient vu l’agresseur attaquer plusieurs personnes, il a déclaré qu’il mettrait tout cela dans son rapport et laisserait le procureur décider s’il y avait suffisamment de preuves pour l’accuser d’agression.
Le policier Radloff ne semblait pas croire un jeune garçon qui disait que la femme l’avait frappé. En fait, s’il n’avait pas été entouré par au moins une demi douzaine de témoins qui insistaient pour que la femme soit poursuivie pour agression, il n’est pas évident que l’agresseur aurait même été sanctionnée pour inconduite. Cependant l’officier de police Radloff a finalement déclaré que « c’était clairement de l’inconduite. »
De nombreux témoins de l’agression étaient visiblement secoués de voir que la femme autorisée à partir avec une simple contravention.

Le 10 février, Protect The Peaks a rajouté un commentaire :
Une note importante est que la police s’apprêtait à escorter l’adepte de Snowbowl hors des lieus sans plus réagir à l’incident (pas de contravention ni d’arrestation). Quelqu’un qui s’est improvisé ‘copwatch’ a demandé aux flics ce qui se serait passé si un manifestant avait été accusé d’avoir frappé un gosse participant à la fête officielle, Dew Downtown… le flic a dit qu’il aurait été arrêté immédiatement.

Cet article + photos:


3 comments:

Acuera said...

assault is to threaten
hitting is battery
together they are assault and battery

Zuni Eagle said...

Police are to enforce the law if broken according to the facts not on what personal judgement the officer has.

isaac said...

in general the flagstaff police are very racist, and not just against natives that are protesting peacefully. my family is jewish (ethnically) and the flagstaff police have discriminated against us as well when a fifteen year old on a suspended license t-boned my mothers car on route 66. i keep laying low and waiting for someone else to take care of this discrimination, but the more they get away with it the more public it will eventually be when they're caught. good for the protestors for staying nonviolent even in such a frustrating situation.

Censored News PayPal: Please donate for live coverage!






Censored News is reader supported news, with no grants, advertising or salaries. Donations are used to cover travel expenses for live coverage. Thank you for supporting authentic journalism! brendanorrell@gmail.com