Friday, April 5, 2013

Moccasins on the Ground Tour of Resistance continues in Lakota/Dakota territory

Moccasins on the Ground Tour of Resistance to Tar Sands Continues

By Tarsands Blockade
This weekend a group of Blockaders have been invited to return to Lakota Territory to continue the Moccasins on the Ground Tour of Resistance and stand in solidarity with the Greater Sioux Nation in their preparation to defend their Treaty Territory from the threat of Keystone XL to their Sacred Water. Below is a post from The Lakota Media Project about the tour. 
Owe Aku, a grassroots organization on the Pine Ridge, SD Indian Reservation, along with many allies, held a three-day training at the Wounded Knee School, titled Moccasins on the Ground Tour of Resistance.  “Over 300 people registered, some came and left, others stayed, some did not register. We estimate 250 people took part in some or all of the training,” says Vic Camp, Owe Aku organizer. NonIndian ranchers and farmers from SD and NE participated, as well as members of SD Rural Action, Clean Water Alliance, and other Great Plains water protectors.
“Moccasins on the Ground Tour of Resistance is a community strategy to protect water from the tarsands oil proposed to pass through the Great Plains inside the Keystone XL 36-inch pipeline owned by a Canadian corporation, TransCanada [TC],” said Debra White Plume, a Lakota grandmother from Manderson. “The KXL pipeline would slurry tarsands oil from the Canadian mines, crossing hundreds of rivers and streams and the Ogllala Aquifer which provides drinking water to two million people from South Dakota to Texas, which irrigates the bread basket of America,” said White Plume.  “It would cross unceded Ft Laramie Treaty Territory without our free, prior, informed consent, our right according to the United Nations, and in violation of our treaties, which are international law. It would cross the Oglala Sioux Tribal Rural Water pipeline, which brings drinking water 200 miles to our lands here, from Pierre, SD.”
Yankton Sacred Water TrainingTC has applied for its second international permit through the US Department of State, as the pipeline would enter Montana from Alberta, Canada. President Obama denied the first application in January, 2012. TC filed another application, which includes a 45-day Comment Period that started on March 1, 2013. A US State Dept Hearing is scheduled for April 18, 2013 in Grand Island, NE. In past hearings, landowners expressed concern that TC forced rights of way across their ranches and farms using eminent domain, exposing their lands to the tarsands bitumen mixed with chemicals, heated constantly to 150 degrees Fahrenheit.  Concerns include clean-up capabilities, referencing the 2010 Enbridge pipeline rupture of a million gallons of tarsands bitumen into the Kalamazoo River in Michigan, which to date has cost $809 million, three years into the clean up effort, leaving forty miles of the river closed pending clean up.
The training included nonviolent direct action skills, community organizing, Human Rights, Treaty Rights, Declaration on the Rights of Indigenous Peoples (adopted by the UN General Assembly in 2007), street medic and strategic media workshops. Folks from the Indigenous Environmental Network (IEN), Tar Sands Blockade, Owe Aku, Earth First!, and many other organizations served as trainers and will continue to network.  “Effective social media skills are critical in social justice work.  Often mainstream media neglects issues impacting people’s everyday lives, and the ability to cover non-violent direct action [nvda] situations is a skill with value that cannot be measured,” said Suree Towfignia of People’s Media Project of Chicago, Ill, one of the trainers in the Strategic Media workshop. Working with the Lakota Media Project, the groups created a video that is available on Youtube.
Great Plains Tarsands Resistance is comprised of many organizations. “We are not little organizations working in isolation, we are working collectively across the country to stop this desecration,” said Camp, who served as “Eyapaha” (announcer), engaging folks in workshops, plenary sessions, and social gatherings.
“We collaborated to develop and adopt the Treaty to Protect the Sacred at our Gathering in February. We are happy to meet allies here and continue our work to protect the sacred,” said Faith Spotted Eagle, from the Yankton, SD Homelands. “We are going to Ottawa, Canada, to make more allies and strengthen our Treaty.” Moccasins on the Ground Tour of Resistance will be in the Yankton area April 5-7, 2013.
Faith Spotted Eagle
“We must protect our communities, children, water, for the future. We want Moccasins on the Ground to come to the Eagle Butte Reservation, to Bridger, the first community to face the tarsands,” said Robin LeBeau, Tribal Council Representative from the Cheyenne River Sioux Tribe.  The training will be held in mid-April. 
Medic training came in handy on the final day when a young boy experienced difficulty breathing. Camp yelled “MEDIC”, and a dozen people came running to provide assistance. (The boy was treated and was ok, his mother greatly relieved.)
“The US decision regarding the KXL pipeline is expected in September or October,” said White Plume. “Through the long, hot summer we will provide requested nvda to Lakota Homelands, several have confirmed training dates, more requests are coming in, so we will schedule those. An organized and trained community is better prepared to protect their lands and waters,” said White Plume, “in the event that President Obama chooses to ignore the concerns of thousands of Americans who have commented, written letters, rallied by the tens of thousands in Washington, DC, and the thousands of people arrested in civil disobedience at the White House to give him the message that the KXL pipeline is not in the best interests of the big land (America). We will join our counterparts of ranchers and farmers who will face TransCanada’s earthmovers when they come to dig, using the human right to engage in nonviolent direct action. We hope the president will realize the large and diverse national support to deny the permit, that he will be revolutionary and refuse to expose the big land to such a toxic project.”
“This is the land of our ancestors. We protect it for our grandchildren,” said Marie Randall.   George Jumping Eagle led the drum group to Honor Grandmother Randall.  At age 94, she stood with others in front of a heavy haul Texan caravan transporting huge equipment destined for Canadian oil mines, when it attempted to pass through the Pine Ridge Reservation’s village of Wanbli, in March of 2012. Five individuals were arrested for blockading the trucks. (Randall was not arrested). LeBeau of Eagle Butte, SD said that such caravans have passed through her Homelands in spite of Tribal Council legislation and expressed concern that South Dakota’s Governor seems oblivious to tribal council action. Twice her people have blockaded trucks.
“We need tools to fight this KXL black snake pipeline.  The strongest tool we gained is unity between Lakota and non-native supporters,” said Marty Cobenais, from IEN. He spook of the Enbridge pipeline blockade in Minnesota, which the Red Lake Nation states has been on their lands illegally since 1949.
Grandmother Randall conducted a traditional Lakota Water Ceremony, calling those who intend to protect sacred water. “Almost everyone came forward to receive sacred red earth paint to make their commitment to Grandmother Earth,” said White Plume.
Oglala Sioux Tribal President Bryan Brewer addressed the crowd, vowing to protect the water and the Lakota generations from TransCanada’s KXL tarsands pipeline, “I will put my moccasins on the ground with my people.”
For more info contact Debra White Plume on FaceBook.

Par Tar Sands Blockade
See original article in English on Censored News
4 avril 2013
Traduction Christine Prat
Ce weekend, un groupe d’Opposants qui bloquent la construction de l’oléoduc KXL ont été invités à retourner en Territoire Lakota pour continuer la Tournée de Résistance ‘Moccasins On the Ground’ et manifester leur solidarité avec la Grande Nation Sioux qui se prépare à défendre son Territoire du Traité contre la menace posée par le Keystone XL à leur Eau Sacrée. Ci-dessous un article de Lakota Media Project sur la tournée.

Owe Aku, une organisation de base de Pine Ridge, la Réserve Indienne du Dakota du Sud, et de nombreux alliés, ont organisé trois jours d’instruction à l’Ecole Wounded Knee, intitulés ‘Tournée de Résistance ‘Moccasins on the Ground’ (De Pied Ferme)’. « Plus de 300 personnes se sont inscrites, certaines n’ont fait que passer, d’autres sont restées, certaines ne se sont pas inscrites. Nous estimons à 250 le nombre de gens qui ont participé à tout ou partie de l’instruction » dit Vic Camp, un organisateur de Owe Aku. Des éleveurs et des fermiers non-Indiens du Dakota du Sud et du Nebraska ont participé, ainsi que des membres de l’Action Rurale du Dakota du Sud, de l’Alliance pour l’Eau Propre, et d’autres protecteurs de l’eau des Grandes Plaines.
« La Tournée de Résistance ‘Moccasins on the Ground’ est une stratégie de la communauté pour protéger l’eau du pétrole de sables bitumineux qui doit traverser les Grandes Pleines dans le Keystone XL, un oléoduc de 91 cm appartenant à la compagnie canadienne TransCanada [TC] » dit Debra White Plume, une grand-mère Lakota de Manderson. « L’oléoduc KXL trainerait le pétrole de sables bitumineux des mines du Canada, traversant des centaines de rivières et cours d’eau et la Nappe Aquifère Ogallala qui fournit de l’eau potable à deux millions de gens du Dakota du Sud au Texas, et qui irrigue le ‘panier de pain’ de l’Amérique » dit Debra White Plume. « Il traverserait le Territoire – jamais cédé – du Traité de Fort Laramie, sans notre consentement libre, préalable et informé, contre notre droit selon les Nations Unies et en violation de nos traités, qui relèvent de la loi internationale. Il traverserait le réseau Rural Tribal d’Eau des Sioux Oglala, qui amène l’eau potable à nos terres, ici, sur 320 km, de Pierre, dans le Dakota du Sud ».
TransCanada a déposé une demande pour un second permis international auprès du Département d’Etat des Etats-Unis, étant donné que l’oléoduc entrerait dans le Montana, venant d’Alberta, au Canada. Le Président Obama a rejeté la première demande en janvier 2012. TransCanada a déposé une autre demande, qui implique une Période de Commentaires de 45 jours, à dater du 1er mars 2013. Une Audition du Département d’Etat est prévue le 18 avril 2013 à Grand Island, dans le Nebraska. Lors d’auditions passées, des propriétaires de terres ont exprimé l’inquiétude que TransCanada fasse passer en force ses droits de passage à travers leurs ranchs et leurs fermes, en utilisant le droit d’expropriation, exposant ainsi leurs terres aux sables bitumineux mélangés avec des produits chimiques et chauffés constamment à 65 degrés C. Il y a également des inquiétudes quant aux capacités de nettoyage, en référence à la rupture de l’oléoduc d’Enbridge, en 2010, qui a causé le déversement de quatre millions de litres de bitume dans la Rivière Kalamazoo, dans le Michigan, ce qui, à ce jour, a coûté 809 millions de dollars en trois ans de travaux de nettoyage, alors que 64 km de rivière sont toujours fermés n’étant pas encore décontaminés.
L’instruction [pour la Tournée de Résistance] comprend des techniques d’action directe non-violente, d’organisation de la communauté, et des ateliers sur les Droits de l’Homme, les Droits des Traités, la Déclaration des Droits des Peuples Autochtones (adoptée par l’Assemblée Générale des Nations Unies en 2007), l’aide médicale de rue et la stratégie des médias. Des gens du Réseau Environnemental Autochtone (Indigenous Environmental Network IEN), de Tar Sands Blockade, d’Owe Aku, d’Earth First ! (la Terre d’Abord !) et de beaucoup d’autres organisations ont servi de formateurs et vont continuer à tisser des liens. « Des techniques efficaces d’utilisation de médias sociaux sont cruciales pour le travail de justice sociale. Souvent les médias dominants négligent les problèmes qui touchent la vie quotidienne des gens, et la capacité de couvrir des situations d’action directe non-violente a une valeur incommensurable » dit Suree Towfignia du Projet de Media Populaires de Chicago, dans l’Illinois, et l’un des formateurs de l’atelier Stratégie des Médias. En coopération avec le Projet de Médias Lakota, ils ont tourné une vidéo que l’on peut voir sur YouTube.
La Résistance aux Sables Bitumineux des Grandes Plaines englobe de nombreuses organisations. « Nous ne sommes pas de petites organisations travaillant isolément, nous travaillons collectivement à travers le pays pour bloquer cette profanation » dit Camp, qui a tenu lieu d’ « Eyapaha » (annonceur), invitant les gens aux ateliers, aux sessions plénières et aux rencontres sociales.
« Nous avons collaboré pour mettre au point et adopter le Traité pour Protéger le Sacré à notre Rassemblement de février. Nous sommes heureux de rencontrer des alliés ici et de continuer le travail pour protéger le sacré » dit Faith Spotted Eagle, des Territoires d’Origine des Yankton, dans le Dakota du Sud. « Nous allons à Ottawa, au Canada, pour recruter plus d’alliés et renforcer notre Traité ». La Tournée de Résistance ‘Moccasins on the Ground’ sera dans la région Yankton du 5 au 7 avril 2013.

« Nous devons protéger nos communautés, nos enfants, notre eau, pour le futur. Nous voulons que ‘Moccasins on the Ground’ vienne dans la Réserve d’Eagle Butte, à Bridger, la première communauté devant faire face aux sables bitumineux » dit Robin LeBeau, Représentante du Conseil Tribal de la Tribu Sioux de Cheyenne River. L’instruction aura lieu à la mi-avril.
L’instruction médicale a été la bienvenue le dernier jour, lorsqu’un jeune garçon a éprouvé des difficultés à respirer. Les gens du camp ont crié « AIDE MEDICALE », et une douzaine de personnes ont accouru pour aider. (Le garçon a reçu des soins et a récupéré, sa mère a été grandement soulagée).
« La décision officielle des Etats-Unis sur l’oléoduc KXL devrait être prise en septembre ou octobre » dit Debra White Plume. « Au cours du long été chaud, nous fournirons l’instruction en actions directes non-violentes demandée par les Pays Lakota, plusieurs ont confirmé des dates pour l’instruction, d’autres demandes arrivent, que nous allons planifier. Une communauté organisée et entrainée est mieux préparée à protéger ses terres et ses eaux » dit Debra White Plume, « au cas où le Président Obama choisirait d’ignorer les inquiétudes de milliers d’Américains, qui ont émis des commentaires, écrit des lettres, se sont rassemblés par dizaines de milliers à Washington DC, et les milliers de gens arrêtés pour désobéissance civile devant la Maison Blanche alors qu’ils lui transmettaient le message disant que l’oléoduc KXL ne sert pas les intérêts du grand pays (l’Amérique). Nous nous joindrons à nos homologues parmi les éleveurs et les fermiers qui seront confrontés aux engins de terrassement de TransCanada quand ils viendront creuser, utilisant notre Droit Humain à l’action directe non-violente. Nous espérons que le Président se rendra compte de l’ampleur et de la diversité, à l’échelon national, de ceux qui soutiennent le refus du permis, et qu’il se montrera révolutionnaire en refusant d’exposer le grand pays à un projet tellement polluant ».
« C’est la terre de nos ancêtres. Nous la protégeons pour nos petits-enfants » dit Marie Randall. George Jumping Eagle dirigeait le groupe de tambours pour honorer la Grand-Mère Randall. A l’âge de 94 ans, elle était là avec les autres devant la caravane de poids lourds du Texas trainant l’équipement lourd destiné aux mines Canadiennes, lorsqu’ils ont essayé de traverser le village de Wanbli, dans la Réserve de Pine Ridge, en mars 2012. Cinq personnes ont été arrêtées pour avoir bloqué les camions. (Mme Randall n’a pas été arrêtée). LeBeau, d’Eagle Butte, dans le Dakota du Sud, dit que de telles caravanes ont traversé son Territoire en dépit de la législation du Conseil Tribal et de l’inquiétude exprimée que le Gouverneur de Dakota du Sud semblait avoir oublié l’action du Conseil Tribal. Par deux fois, des gens de son peuple ont bloqué des camions.
« Nous avons besoin d’instruments pour lutter contre ce serpent noir qu’est l’oléoduc KXL. Notre instrument le plus puissant est l’unité entre les Lakota et les partisans non-autochtones » dit Marty Cobenais, de l’IEN [Réseau Environnemental Indigène]. Il a parlé de l’occupation de l’oléoduc d’Enbridge dans le Minnesota, que la Nation de Red Lake subit illégalement sur son territoire depuis 1949. La Grand-Mère Randall a conduit une Cérémonie de l’Eau Lakota traditionnelle, faisant appel à ceux qui se proposent de protéger l’eau sacrée. « Presque tout le monde s’est avancé pour recevoir la peinture de terre rouge sacrée, pour consacrer leur engagement pour Notre Grand-Mère la Terre » dit Debra White Plume.
Le Président Tribal Sioux Oglala, Bryan Brewer s’est adressé à l’assistance, jurant de protéger l’eau et les générations futures Lakota de l’oléoduc KXL de TransCanada. « Je poserai mes mocassins sur le sol [i.e. j’attendrai de pied ferme] avec mon peuple ».

Pour plus d’informations, prenez contact avec Debra White Plume sur FaceBook ( ).
En français, voir:

No comments:

Censored News PayPal

Censored News depends on reader donations for live coverage.