Monday, July 22, 2013



Hundreds participate in holy ceremony

By Sandra Rambler
San Carlos Apache 
Censored News

SAFFORD, Arizona – The air was crisp with a slight cool breeze and one could hear the drop a pin as hundreds of Apaches and friends gathered in prayer during a holy ceremony which began on July 17 through July 21, atop their holy mountain known to them as “Dzil Nchaa Si An,” also known as Mount Graham, situated in southeastern Arizona, to participate a holy coming of age ceremony for 14-year old, Naelynn Pike, the daughter of Vanessa Nosie and Willie Pike, all members of the San Carlos Apache Tribe.  Naelynn’s holy initiation ceremony was held in the heart of Dzil Nchaa Si An, where holy ceremonies have been held for centuries.
            Naelynn’s dancing parter was Ashlee Craig from the White Mountain Apache Tribe and her Godparents were tribal member, Valerie (Porter) Vavages and husband, Cedrick Vavages, a member of the Tohono O’Odham Nation.  The medicine man was Houston (Dory) Hinton and the medicine man for the Apache Mountain Spirit Dancers was Norwyn Wesley.  Several medicine men and spiritual leaders that joined them in prayer and songs included Leroy Kenton, Anthony Logan, Louie Lorenzo, Myron Moses, Harrison Bonito, Steve Titla and others.
            Tribal spiritual elders also attending in prayer included Gladys Hinton, Dora Hinton, Lenora Robertson, George Starr, Jr., Arthur Longstreet, Adam Rope, Audrey Johnson, Delores Jordan and others.
            Tribal leaders present included a Peridot District Councilman and former Tribal Chairman, Wendsler Nosie, Sr., former Tribal Chairwoman, Kathleen (Wesley) Kitcheyan, former Bylas District Councilmembers, Myron Moses and John Wesley and Contractual Tribal Attorney, Steve Titla.
            “This is such a special moment for me,” said Dora Hinton, in her native San Carlos Apache language.
            “The Godmother, Valerie (Porter) Vavages, is one of my Goddaughters.  I am so happy to be here to witness such a historic moment and to be able to watch her carry on an Apache tradition which was passed on to her from me.  I am so proud of her and wish her continued success in her life with her family as she gains a new daughter through this holy ceremony,” concluded Dora Hinton, the widow of the late Lee Hinton, Sr., from the Bylas community.
            Tribal elder and spiritual leader, Lenora (Starr) Robertson, added, “I am 73 years old.  I am the daughter of the late Edith and George Starr, Sr.  My paternal grandparents were Hannah (Rope) Starr and Emory Starr.  They had lived here in this whole area while the roads were being built up here on our sacred and holy mountain.”
            “Our Apache people--the things that we learn were passed down to us by word of mouth.  We were told stories about our ancestors.  They were not written down because the Apaches did not trust the White Man so they didn’t write down anything because they couldn’t trust them.  They took our land and took this sacred and holy Dzil Nchaa Si An away from us.”
            “My grandmother, Hannah, she told me that my father, George Starr, Sr., was only 7 years old when he started dancing here on Dzil Nchaa Si An.  He became an Apache Mountain Spirit Dancer and during his first dance here, there were no clouds but it started raining and thundering and there was lightening.  Everyone was dancing and even the horses were prancing and dancing as well.  That’s when he was given the name, “Na’ku’sa” which means Big Dipper.”
            “These songs and prayers, it is all part of our Creation story.  They will be with us forever.  My dad passed away when was 96 years old and lived to be almost a hundred.  He was a healthy man but got old in the end.  He was hardly ever sick and he was always in prayer.  He was an Apache Mountain Spirit Dancer for many years and passed that tradition to the young men in our family.”
            “This is the home of our Apache Mountain Spirit Dancers.  This is a very holy place. It is so pretty here and pure and clean air surrounds us with the beautiful pine trees.  This is a very special moment for all of us here,” concluded Lenora Robertson in her native San Carlos Apache language.
            McBride Waterman, the eldest son of the late Ola Cassadore Davis, the late Chairperson of the Apache Survival Coalition and an avid fighter against the telescope project on Mount Graham, pointed out while holding back his tears, “When I came here on Friday (July 19), I was scared.  I was thinking that I am not well versed in all of the Apache ways and that being here may require possessing all the knowledge that our medicine men possess.”
            “As I ventured from the bottom to the top of our mountain, I couldn’t help but think of my mother all the way and how some of these people that didn’t want the Apaches here at one time may have been scared of her and what she had to say.”
            “During the food exchange, Wendsler Nosie, Sr., during his speech at the food exchange, mentioned my mom and I was so touched.”
            “My mother was the Godmother to Wendsler’s daughter, Vanessa and now her daughter, Naelynn is having her ceremony here.  My mother is here in spirit with us and I want to thank Wendsler for remembering my mom as they placed an eagle feather in her memory where the Apache Mountain Spirit Runners gather the holy water to share with our people.”
            “My mother was a very spiritual woman and she was very strict with us.  She would always tell me, no matter how old you are, you will always be my baby!”
            “I am 72 years old and we just lost her last year in 2012.  She’s here in spirit with us, right now and she would have been 90 years old this past January.  She fought to keep our Apache traditions and culture alive and to keep the Apache language alive and to teach our children and grandchildren.”
“Our Apache culture is very important to me and I am a proud member of the San Carlos Apache Tribe,” concluded McBride Waterman, as he wiped away his tears.
            During the ceremony on Sunday morning (July 21), Holy Ground Medicine Man, Anthony Logan, expressed in his native San Carlos Apache language, “The Apache Mountain Spirit Runners began their journey here on Wednesday (July 17) from the San Carlos Apache Reservation and holy ground songs were sung for them as they ran and carried the sacred staff up the winding road.”
            “The Godparents have gained a new addition to their family.  Naelynn Pike, she is a runner herself and ever since she was a little girl, she always wanted to have her dance here.  We are happy for her and her Godparents.  And thank you for being here.”
            “This is the home of our Apache Mountain Spirit Dancers, the Ga’an as they have direct contact with our Creator and please continue to pray for all of our Apache people,” concluded Anthony Logan.
            Medicine Man, Norwyn Wesley, added, “This is a good dance and I hope you are all enjoying yourselves and the weather.  We have just baptized this young Apache girl, Naelynn Pike, into the Apache world.  We have been praying for her and her Godparents and pray that they will always have contact with one another as they become family.  We ask for blessings for them where ever they go and that they will be prosperous and have humility throughout their lives and I ask everyone here to also pray for them.”
            “For 50 years, I have been involved with the Apache Mountain Spirit Dancers, as a dancer and now as their singer.  I’m what you might say, the last of the Mohicans.  My grandfather, the late Fred Wesley, was a medicine man.  We are also losing some of our songs just as we are also losing some of our Apache language and it’s very important that we keep what we know and pass that on to our future generation.”
“A lot of respect has been shown for this dance.  It’s an honor.  This is a holy time for all of us.  What you have learned here, please share it with your family and let’s continue to keep our Apache songs, dances and language forever.  Thank you all for being here,” concluded Medicine Man Wesley.
 “My grandmother told me that I was born on the bottom of Dzil Nchaa Si An and always said to me, this is your mountain.  She is right, this is my mountain.  Dzil Nchaa Si An belongs to us, this holy mountain belongs to the Apache people and there’s no question about it,”  pointed out 80-year old tribal elder, Gladys Hinton, in her native San Carlos Apache language.
“On behalf of our family, I just wanted to say thank you for all the volunteers, the helpers, the runners, the elders, the Godparents and their family and friends, the Medicine People and spiritual leaders and everyone that came up here with us to help us celebrate our annual Apache Mountain Spirit Run and especially for the coming of age ceremony for my granddaughter, Naelynn Pike,” said Wendsler Nosie, Sr.
Dr. Robin Silver, from the Center for Biological Diversity from Flagstaff, Arizona, added, “History is definitely being made here.  The Apaches have proven themselves again by making another mark in their history. They are a fearless people and I admire them for that.”
            Friends traveled from all over the Country from such areas as Pennsylvania, North Carolina, California, New Mexico and New York.  A runner for the past 11 years joining the Apache Mountain Spirit Runners, Steve Boyd, Professor at Wake Forest University in North Carolina, said, “It’s great to witness the Apaches coming home to where they belong.”
            As the tribal elders prepared to make their trip back to the Apache reservation, Naelynn Pike and her partner, Ashlee Craig came to bid them farewell.  Words of encouragement and appreciation were given to Naelynn, the maternal granddaughter of Cindy Nosie and Theresa and Wendsler Nosie, Sr., and the paternal granddaughter of Geraldine and Chuck Pike.
            In the early 1990s, the San Carlos Apache Tribal Council passed many resolutions after the hard work of Ola Cassadore Davis with the Apache Survival Coalition and Wendsler Nosie, Sr. and late Ernest Victor, Jr. with the Apaches for Cultural Preservation while advocating against the $200 million dollars telescope project.
            In 1988, Congress passed the Arizona-Idaho Conservation Act, which allowed for a special permit to allow the University of Arizona to proceed with the telescope project.  The Tribe contemplated they were never informed and that federal violations were made in the Endangered Species Act, the Native American Indian Religious Freedom Act, the U.S.  National Environmental Policy Act, the National Historic Preservation Act, U.S. Executive Order 13007 and various other laws.  
            The tribe was joined by the National Congress of American Indians, the National Council of Churches and some international organizations and various large national organizations in their opposition against the telescope project.
            On Dec. 22, 2012, the Mount Graham Coalition, the Maricopa Audubon Society and the Center for Biological Diversity filed a notice of intent to sue the U.S. Department of Agriculture and the U.S. Forest Service for failing to reinitiate the Endangered Species Act consultation with the U.S. Fish and Wildlife Service regarding the Mount Graham Telescope Project, a mountain known to the Apaches as Dzil Nchaa Si An and a holy mountain considered sacred since time immemorial to the San Carlos Apaches.
            At the end of the last day following the portion of the ceremony that included the Apache Mountain Spirit Dancers, the rain slowly came down, then poured for a few minutes.  The elders, medicine men and the spiritual leaders say it is to, “wipe away the footsteps and trail of the Apache Mountain Spirit Dancers, as they return to the top of their sacred homeland, Dzil Nchaa Si An, Mount Graham, which is a fact and not myth as told by the Apaches themselves.  History was indeed made again by the Apaches.

Photos by Sandra Rambler

Tribal elders congratulated Wendsler Nosie, Sr., for successfully organizing the Apache Mountain Spirit Runners which has brought awareness to tribal members and various groups in the fight to keep the Apache culture alive, which included Gladys Hinton, Audrey Johnson, Dora Hinton, Delores Jordan, Adam Rope, Arthur Longstreet, Anthony Logan and Wendsler Nosie, Sr. (front center).

On July 21, tribal elder, Audrey Johnson is greeted by Eldred Waterman, the son of the late Ola Cassadore Davis, the late chairperson of the Apache Survival Coalition who fought tirelessly opposing the telescope project.

On July 20, Naelynn Pike is dancing with her Godmother, Valerie (Porter) Vavages on top of Dzil Nchaa Si An (Mount Graham) where hundreds of tribal members and friends gathered to witness history being made.

French translation by Christine Prat, thank you!

Photo Sandra Rambler, devant au centre Wendsler Nosie, Sr. Voir d’autres photos prises par S. Rambler au cours de la cérémonie sur Censored News

Des centaines d’entre eux participent à une cérémonie sacrée
Par Sandra Rambler, Apache San Carlos
Publié sur Censored News
22 juillet 2013
Traduction Christine Prat
See original article in English

SAFFORD, Arizona – L’air n’était agité que par une brise légère et fraiche et on aurait pu entendre une épingle tomber alors que des centaines d’Apaches et leurs amis étaient rassemblés pour une prière, au cours d’une cérémonie sacrée qui s’est tenue du 17 au 21 juillet au sommet de leur montagne sacrée qu’ils appellent “Dzil Nchaa Si An,” connue aussi sous le nom de Mont Graham, au sud-est de l’Arizona. Ils étaient là pour participer à la cérémonie sacrée de passage à l’âge adulte d’une jeune fille de 14 ans, Naelynn Pike, fille de Vanessa Nosie et de Willie Pike, tous membres de la Tribu Apache San Carlos. La cérémonie d’initiation de Naelynn s’est tenue au cœur de Dzil Nchaa Si An, où toutes les cérémonies sacrées ont eu lieu depuis des siècles.
Le partenaire de Naelynn pour la danse était Ashlee Craig, de la Tribu Apache de White Mountain, et ses Parrains étaient aussi membres de tribus, Valerie (Porter) Vavages et son mari, Cedrick Vavages, membre de la Nation Tohono O’Odham. L’Homme-médecine était Houston (Dory) Hinton et l’Homme-médecine des Danseurs Esprits de la Montagne Apache était Norwyn Wesley. Plusieurs hommes-médecine et guides spirituels se sont joints à eux pour la prière et les chants, parmi eux Leroy Kenton, Anthony Logan, Louie Lorenzo, Myron Moses, Harrison Bonito, Steve Titla et d’autres.
Parmi les guides spirituels tribaux participant à la prière, il y avait Gladys Hinton, Dora Hinton, Lenora Robertson, George Starr Jr., Arthur Longstreet, Adam Rope, Audrey Johnson, Delores Jordan et d’autres.
Parmi les chefs tribaux présents, il y avait le membre du Conseil du District de Peridot et l’ex Président Tribal Wendsler Nosie Sr., l’ex Présidente Tribale Kathleen (Wesley) Kitcheyan, les ex-membres du Conseil du District de Bylas Myron Moses et John Wesley et l’Avocat Tribal sous contrat Steve Titla.
« Ce moment est tellement spécial pour moi », dit Dora Hinton, dans sa langue Apache de San Carlos.
« La Marraine, Valerie (Porter) Vavages est une de mes Filleules. Je suis si heureuse d’être ici pour assister à un tel moment historique et de pouvoir la voir perpétuer une tradition Apache passée de moi à elle. Je suis si fière d’elle et lui souhaite du succès dans toute sa vie, avec sa famille, au moment où elle acquière une nouvelle fille par cette cérémonie sacrée, » conclut Dora Hinton, la veuve de Lee Hinton Sr., de la communauté de Bylas.
Une Ancienne et guide spirituelle tribale, Lenora (Starr) Robertson, ajouta « J’ai 73 ans. Je suis la fille de feu Edith et George Starr Sr. Mes grands-parents paternels étaient Hannah (Rope) Starr et Emory Starr. Ils vivaient ici, dans toute cette région quand les routes ont été construites ici sur notre montagne sainte et sacrée ».
« Pour notre peuple Apache – les choses que nous apprenons sont transmises oralement. On nous a raconté des histoires sur nos ancêtres. Elles n’étaient pas écrites parce que les Apaches ne faisaient pas confiance à l’Homme Blanc, donc ils n’écrivaient rien vu qu’ils ne pouvaient pas leur faire confiance. Ils ont pris notre pays et ils nous ont pris cette montagne sainte et sacrée Dzil Nchaa Si An ».
« Ma grand-mère Hannah m’a raconté que mon père George Starr Sr. n’avait que 7 ans quand il a commencé à danser ici sur Dzil Nchaa Si An. Il est devenu un Danseur Esprit de la Montagne Apache et lors de sa première danse ici, il n’y avait pas de nuages mais il s’est mis à pleuvoir et tonner et il y a eu des éclairs. Tout le monde dansait et même les chevaux se cabraient et dansaient. C’est alors qu’il a reçu le nom de “Na’ku’sa” qui signifie la Grande Ourse ».
« Ces chants et prières appartiennent tous à notre histoire de la Création. Ils seront avec nous pour toujours. Mon père est mort à 96 ans, presque centenaire. Il était en bonne santé mais il était vieux à la fin. Il n’a pratiquement jamais été malade et était toujours en train de prier. Il a été Danseur Esprit de la Montagne Apache pendant de nombreuses années et a transmis la tradition aux jeunes hommes de notre famille ».
« C’est le lieu où résident les Danseurs Esprit de la Montagne Apache. C’est un lieu très sacré. C’est si joli ici et un air pur et propre nous entoure au milieu de pins magnifiques. Ce moment est très spécial pour nous tous ici » conclut Lenora Robertson dans sa langue Apache San Carlos.
McBride Waterman, le fils aîné de la regrettée Ola Cassadore Davis, ancienne Présidente de la Coalition pour la Survie des Apaches et combattante acharnée contre le projet de télescope sur le Mont Graham, fit remarquer en retenant ses larmes : « Quand je suis arrivé ici vendredi (19 juillet 2013), j’avais peur. Je ne connais pas bien toutes ces coutumes Apache et être ici pourrait bien exiger de posséder toute la connaissance que nos hommes-médecine possèdent ».
« En m’aventurant du pied de la montagne jusqu’au sommet, je ne pouvais pas m’empêcher de penser à ma mère, me demandant comment ces gens qui ne veulent pas des Apaches ici ont pu, à une époque, avoir peur d’elle et de ce qu’elle avait à dire ».
« Pendant l’échange de nourriture, Wendsler Nosie Sr., dans son discours, à mentionné ma mère et j’ai été tellement touché ! »
« Ma mère était la Marraine de la fille de Wendsler, Vanessa, et maintenant sa fille, Naelynn, a sa cérémonie ici. Ma mère est ici avec nous en esprit et je veux remercier Wendsler pour avoir rappelé le souvenir de ma mère en plaçant une plume d’aigle à sa mémoire à l’endroit où les Coureurs Esprits de la Montagne Apache collectent l’eau sacrée pour partager avec nos gens ».
« Ma mère était une femme très portée vers la spiritualité et elle était très stricte avec nous. Elle disait toujours, quelque soit notre âge, tu seras toujours mon bébé ! »
« J’ai 72 ans et nous venons de la perdre, l’an dernier, en 2012. Elle est ici avec nous par l’esprit, à ce moment précis et elle aurait eu 90 ans en janvier dernier. Elle s’est battue pour garder nos traditions et notre culture Apaches vivantes et pour maintenir la langue Apache et l’enseigner à nos enfants et petits-enfants ».
« Notre culture Apache est très importante pour moi et je suis fier d’être membre de la Tribu Apache San Carlos » conclut McBride Waterman en essuyant ses larmes.
Pendant la cérémonie de dimanche matin (21 juillet 2013), l’Homme Médecine du Sol Sacré, Anthony Logan, a déclaré dans sa langue Apache San Carlos : « Les Coureurs Esprits de la Montagne Apache ont commencé leur voyage jusqu’ici mercredi (17 juillet 2013) de la Réserve Apache San Carlos et des chants pour le sol sacré ont été chantés pour eux tandis qu’ils couraient en portant le bâton sacré sur la route sinueuse ».
« Les Parrain et Marraine ont acquis une nouvelle tradition dans leur famille. Naelynn Pike est elle-même coureuse et depuis qu’elle était une petite fille, elle a toujours voulu avoir sa danse ici. Nous sommes heureux pour elle et ses Parrain et Marraine. Et merci d’être ici ».
« C’est le lieu où résident nos Danseurs Esprits de la Montagne Apache, les Ga’an, étant donné qu’ils ont un contact direct avec notre Créateur. S’il vous plait, continuez de prier pour nous tous et tous nos Apaches », conclut Anthony Logan.
L’Homme Médecine Norwyn Wesley ajouta : « C’est une bonne danse et j’espère que vous vous amusez et profitez de beau temps. Nous venons de baptiser cette jeune Apache, Naelynn Pike, l’introduisant ainsi dans le monde Apache. Nous avons prié pour elle et ses Parrain et Marraine et pour qu’ils restent toujours en contact les uns avec les autres en devenant une famille. Nous demandons des bénédictions pour eux où qu’ils aillent et la prospérité et l’humilité au cours de toutes leurs vies et je demande à chacun de vous ici de prier pour eux également ».
« Çà fait 50 ans que je suis lié aux Danseurs Esprits de la Montagne Apache, comme danseur et maintenant comme leur chanteur. Je suis, comme vous diriez, le dernier des Mohicans. Mon grand-père, le regretté Fred Wesley, était homme-médecine. Nous sommes en train de perdre certains de nos chants, tout comme nous perdons une partie de notre langue Apache et c’est très important de conserver ce que nous savons et de le transmettre à une future génération ».
« Vous avez manifesté beaucoup de respect pour cette danse. C’est un honneur. C’est un moment sacré pour nous tous. Ce que vous avez appris ici, je vous prie de le partager avec votre famille et de continuer à préserver nos chants, danses et langue Apaches pour toujours. Merci à tous d’être ici », conclut l’Homme Médecine Wesley.
« Ma grand-mère me disait que j’étais née au pied de Dzil Nchaa Si An et me disait toujours, c’est ta montagne. Elle a raison, c’est ma montagne. Dzil Nchaa Si An nous appartient, cette montagne sacrée appartient au peuple Apache et il n’y a aucun doute là-dessus » souligna Gladys Hinton, une Ancienne de la tribu de 80 ans, dans sa langue Apache San Carlos.
« Au nom de notre famille, je veux juste dire merci à tous les bénévoles, ceux qui ont aidé, les coureurs, les Anciens, les Parrain et Marraine et leurs familles et amis, les Hommes et Femmes Médecine et les guides spirituels et tous ceux qui sont montés jusqu’ici avec nous pour nous aider à célébrer notre Course annuelle de l’Esprit de la Montagne Apache et plus spécialement la cérémonie de passage de ma petite-fille, Naelynn Pike », dit Wendsler Nosie Sr.
Le Docteur Robin Silver, du Centre pour la Diversité Biologique de Flagstaff, Arizona, a ajouté : « l’Histoire est sans aucun doute en train de se faire ici. Les Apache ont à nouveau fait leurs preuves en laissant une nouvelle marque dans leur histoire. Ce sont des gens sans peur et je les admire pour cela ».
Des amis sont venus de tout le pays, de Pennsylvanie, de Caroline du Nord, de Californie, du Nouveau Mexique et de New York. Steve Boyd, Professeur à l’Université de Wake Forest en Caroline du Nord, coureur depuis 11 ans et qui a rejoint les Coureurs Esprit de la Montagne Apache, dit « C’est merveilleux de voir les Apache revenir chez eux, où ils auraient toujours dû être ».
Comme les anciens de la tribu se préparaient à leur voyage de retour vers la réserve Apache, Naelynn Pike et son partenaire Ashlee Craig sont venus leur dire adieu. Des paroles d’encouragement et de satisfaction ont été adressées à Naelynn, la petite-fille maternelle de Cindy Nosie et à Theresa et Wendsler Nosie Sr. et la petite-fille paternelle de Geraldine et Chuck Pike.
Au début des années 90, le Conseil Tribal des Apache San Carlos a adopté de nombreuses résolutions, suite au travail colossal d’Ola Cassadore Davis au sein de la Coalition pour la Survie des Apache, et de Wendsler Nosie Sr. et du regretté Ernest Victor Jr. au sein du groupe des Apache pour la Préservation Culturelle, faisant campagne contre le projet de télescope à 200 millions de dollars.
En 1988, le Congrès a adopté la Loi sur la Conservation pour l’Arizona et l’Idaho, qui donnait son agrément à un permis spécial pour autoriser l’Université d’Arizona à mettre en pratique le projet de télescope. La Tribu a constaté qu’elle n’avait jamais été informée et que des violations au niveau fédéral étaient perpétrées, violations de la Loi sur les Espèces en Danger, la Loi sur la Liberté Religieuse des Indiens Indigènes Américains, la Loi sur la Politique Nationale de l’Environnement, la Loi sur la Préservation Historique Nationale, l’Ordre Exécutif 13007 et diverses autres lois.
La tribu a été rejointe par le Congrès National des Indiens Américains, le Conseil National des Eglises, quelques organisations internationales et diverses grandes organisations nationales, dans son opposition au projet de télescope.
Le 22 décembre 2012, la Coalition du Mont Graham, la Société Audubon de Maricopa et le Centre pour la Diversité Biologique ont déposé un avis d’intention de poursuivre de Ministère de l’Agriculture des Etats-Unis et le Service des Forêts des Etats-Unis pour n’avoir pas repris les consultations, conformément à la Loi sur les Espèces en Danger, avec le Service des Poissons et de la Vie Sauvage des Etats-Unis à propos du Projet de Télescope du Mont Graham, une montagne connue des Apaches sous le nom de Dzil Nchaa Si An et considérée comme sacrée par les Apache San Carlos depuis des temps immémoriaux.
A la fin du dernier jour, juste après la partie de la cérémonie au cours de laquelle les Danseurs Esprit de la Montagne Apache dansaient, la pluie a commencé à tomber lentement, puis s’est intensifiée pendant quelques minutes. Les Anciens, les hommes médecine et les guides spirituels disent que c’est pour « effacer les pas et la trace des Danseurs Esprit de la Montagne Apache lorsqu’ils retournent au sommet de leur patrie sacrée, Dzil Nchaa Si An, le Mont Graham, ce qui est un fait et non un mythe comme le disent les Apache eux-mêmes. Effectivement, l’Histoire a de nouveau été faite par les Apache.

No comments:

Censored News PayPal

Censored News depends on reader donations for live coverage.