Tuesday, May 12, 2015

Navajos DINE' CARE: Lawsuit to stop fracking in Chaco


Groups Seek to Stop Unstudied Chaco Fracking
Motion Filed to Halt Drilling Approvals as Feds Turn Back on Health and Environment


By Sarah Jane White, Diné Citizens Against Ruining Our Environment, sjlapahie@gmail.com
Colleen Cooley, Diné Citizens Against Ruining Our Environment, ccooley22@gmail.com
Kyle Tisdel, Western Environmental Law Center, tisdel@westernlaw.org
Mike Eisenfeld, San Juan Citizens Alliance, mike@sanjuancitizens.org
Samantha Ruscavage-Barz, WildEarth Guardians, sruscavagebarz@wildearthguardians.org
Jeremy Nichols, WildEarth Guardians, jnichols@wildearthguardians.org
Kate Kiely, Natural Resources Defense Council, kkiely@nrdc.org
English/French: French translation below by Christine Prat


SANTA FE, NM — Moving to defend culture, climate, and communities, a coalition today moved to put a stop to new fracking approvals in the Greater Chaco Region of northwestern New Mexico.


Citing threats to public health, clean air and water, and Navajo communities in the region, the coalition called on a federal judge to issue an injunction on oil and gas development in the Greater Chaco region in light of the Bureau of Land Management’s illegal approval of hundreds of drilling permits.


"We need to put a stop to fracking in the Greater Chaco region because it impacts the living peoples, the water, air, wildlife, medicinal plants, and offering points," said Sarah Jane White of Diné Citizens Against Ruining Our Environment. "There are already reports of contaminated water from fracking activities and some people have to buy bottled water. Elders have been forced to sign oil and gas leases and this is an environmental justice issue! BLM needs to seriously consider all these impacts before approving any more oil and gas leases."


The Greater Chaco region is home to many Navajo communities living amid extensive oil and gas development that threatens their way of life. The area is also home to Chaco Culture National Historical Park, extensive ancestral Puebloan ruins and is considered the cultural heart of the American Southwest. Over the last two years, the Bureau of Land Management has approved more than 240 new fracking proposals, primarily near the community of Lybrook and within 20 miles of Chaco Canyon.  This is despite the agency’s acknowledgment that it has never analyzed how this development will impact public health and the environment, and has no plan in place to protect the region’s air, water and communities.


"For the Bureau of Land Management to continue to allow fracking in an such a sensitive area with no analysis of its effects will irreparably harm the people who live there, unique cultural resources and the climate" said Kyle Tisdel, climate and energy program director at the Western Environmental Law Center. "The fracking permits already approved are unlawful, and issuing new fracking permits without any information on the effects is unconscionable."


An intensively industrial form of fossil fuel development, horizontal drilling and fracking has besieged the region with truck traffic, oil tanks, pipelines, flares and fracking equipment. Dozens, if not hundreds more fracking permits are currently slated for Bureau of Land Management approval.


The groups filed suit in March challenging the agency’s approval of fracking wells in Greater Chaco without considering the impact that such development would have on the environment and human health.  Since then, the Bureau of Land Management has continued to approve drilling permits without completing a study of the impacts, as the law requires. If the court grants an injunction, it would temporarily stop the agency’s approval of new drilling permits until the lawsuit is fully resolved.


"Bending to the demands of the oil and gas industry, the Bureau of Land Management is sacrificing the Greater Chaco region’s culture, its people, and its public lands," said Jeremy Nichols, WildEarth Guardians’ climate and energy program director. "This is about stopping illegal fracking, saving Greater Chaco, and reining in the Bureau of Land Management’s outrageous willingness to do whatever it takes to make industry money."


"Not only in New Mexico, but in states across the country, the federal government has been approving new fracking without the legally required review necessary to fully understand the threats to human health and the environment," said Matthew McFeeley, a staff attorney with the Natural Resources Defense Council. "The administration has turned a blind eye to the harms that widespread fracking is causing on public lands, which provide drinking water for millions and are home to America’s last wild places. It’s time for the agency to go back to the drawing board and ensure a thorough and up-to-date analysis of all the risks to clean air, clean water, sacred sites, and nearby communities."


The groups involved in the lawsuit include Diné Citizens Against Ruining Our Environment, the San Juan Citizens Alliance, WildEarth Guardians and Natural Resources Defense Council. Attorneys from the Western Environmental Law Center and WildEarth Guardians represent the groups.


A copy of the May 11, 2015 preliminary injunction is available here.


A copy of the March 11, 2015 complaint is available here.



DES GROUPES CHERCHENT A EMPECHER LA FRACTURATION SANS ETUDE PREALABLE DANS LA REGION DE CHACO

une requête a été déposée pour mettre un terme aux autorisations de forer alors que les instances fédérales ignorent la santé et l’environnement


Par
Sarah Jane White, de Citoyens Diné Contre la Destruction de Notre Environnement,sjlapahie@gmail.com
Colleen Cooley, de Citoyens Diné Contre la Destruction de Notre Environnement,ccooley22@gmail.com
Kyle Tisdel, du Centre de Législation Environnementale de l’Ouest, tisdel@westernlay.org
Mike Eisenfeld, de l’Alliance des Citoyens de San Juan, mike@sanjuancitizens.org
Samantha Ruscavage-Barz, de Gardiens de la Terre Sauvage,sruscavagebarz@wildearthguardians.org
Jeremy Nichols, de Gardiens de la Terre Sauvage, jnichols@wildearthguardians.org
Kate Kiely, du Conseil de Défense des Ressources Naturelles, kkiely@nrdc.org
Publié sur Censored News 
Mardi 12 mai 2015
Traduction Christine Prat

SANTA FE, Nouveau-Mexique – Afin de défendre la culture, le climat et les communautés, une coalition a entrepris aujourd’hui d’empêcher de nouvelles autorisations de fracturer dans la Région de Chaco, au nord-ouest du Nouveau-Mexique.
Citant les menaces pour la santé publique, l’air et l’eau, et les communautés Navajo de la région, la coalition a demandé à un juge fédéral de prononcer une injonction contre le développement du pétrole et du gaz dans la région de Chaco considérant les autorisations illégales de centaines de permis de forer données par le Bureau de Gestion du Territoire.
« Il faut que nous empêchions la fracturation dans la région de Chaco à cause de ses effets sur les gens, l’eau, l’air, la vie sauvage, les plantes médicinales et les lieux d’offrandes » dit Sarah Jane White, de Citoyens Diné Contre la Destruction de Notre Environnement. « Il y a déjà des rapports sur la contamination de l’eau par les activités de fracturation et des gens doivent acheter de l’eau en bouteille. Des Anciens ont été forcés de signer des baux pour le forage de pétrole et de gaz et c’est un problème de justice environnementale ! Le Bureau de Gestion du Territoire doit sérieusement prendre tous ces effets en considération avant d’approuver de nouveaux baux pour le pétrole et le gaz. »
La région autour de Chaco est le foyer de nombreuses communautés Navajo qui vivent au milieu d’un énorme développement du pétrole et du gaz qui menace leur style de vie. La région comprend aussi le Parc National Historique de la Culture de Chaco, avec d’immenses ruines ancestrales Pueblo, considéré comme le cœur culturel du Sud-ouest américain. Au cours des deux dernières années, le Bureau de Gestion du Territoire a approuvé plus de 240 nouvelles propositions de fracturation, particulièrement près de la communauté de Lybrook et à 32 km du Canyon de Chaco [où se trouvent les ruines Pueblo – NdT]. Et ceci bien que l’administration ait admis n’avoir jamais analysé comment ce développement affectera la santé publique et l’environnement et ne pas avoir de plan alternatif pour protéger l’air, l’eau et les communautés de la région.
« Si le Bureau de Gestion du Territoire continue à autoriser la fracturation dans une zone aussi sensible, sans analyse de ses effets, cela nuira irréparablement aux gens qui y vivent, à ses richesses culturelles uniques et au climat » dit Kyle Tisdel, directeur du programme climat et énergie au Centre de Législation Environnementale de l’Ouest. « Les permis déjà approuvés sont illégaux et délivrer de nouveaux permis de fracturer sans informations sur les effets est inadmissible ».
Une forme industrielle intensive de développement de carburants fossiles, le forage horizontal et la fracturation ont assiégé la région avec la circulation de poids lourds, des réservoirs de pétrole, des pipelines, des explosions et de l’équipement pour la fracturation. Des dizaines, si ce n’est des centaines, de nouveaux permis de fracturer sont actuellement aux mains du Bureau de Gestion du Territoire pour agrément.
Les groupes ont déposé une plainte en mars, contre l’autorisation par l’administration d’ouvrir des puits par fracturation dans la région de Chaco sans prendre en considération l’effet qu’un tel développement aurait sur l’environnement et la santé humaine. Depuis, le Bureau de Gestion du Territoire a continué à approuver des permis de forage sans effectuer d’étude des effets, comme la loi l’exige. Si la Cour émettait une injonction, cela empêcherait temporairement l’approbation par l’administration de nouveaux permis, jusqu’à ce que la procédure judiciaire soit terminée.
« Se pliant aux demandes de l’industrie du pétrole et du gaz, le Bureau de Gestion du Territoire sacrifie la culture, les habitants et les terres publiques de la région de Chaco » dit Jeremy Nichols, directeur du programme climat et énergie des Gardiens de la Terre Sauvage. « Il s’agit d’empêcher la fracturation illégale, de sauver la région de Chaco, et de freiner la scandaleuse propension du Bureau de Gestion du Territoire à faire quoi qu’il en coûte tout ce rapporte de l’argent à l’industrie. »
« Non seulement au Nouveau-Mexique, mais dans des états un peu partout dans le pays, le gouvernement fédéral a approuvé de nouveaux projets de fracturation sans l’examen requis légalement pour bien comprendre les menaces pour la santé humaine et l’environnement » dit Matthew McFeeley, avocat du Conseil de Défense des Ressources Naturelles. « L’administration a fermé les yeux sur les dégâts que la fracturation extensive cause aux terres publiques, qui fournissent de l’eau potable à des millions de gens et hébergent les derniers lieus sauvages d’Amérique. Il est temps que le Bureau retourne à la table de travail et garantisse une analyse approfondie et à jour de tous les risques pour l’air pur, l’eau pure, les sites sacrés et les communautés vivant à proximité. »
Les groupes impliqués dans la poursuite en justice sont Citoyens Diné Contre la Destruction de Notre Environnement, l’Alliance des Citoyens de San Juan, les Gardiens de la Terre Sauvage et le Conseil de Défense des Ressources Naturelles. Les avocats du Centre de Législation Environnementale de l’Ouest et des Gardiens de la Terre Sauvage représentent les groupes.

No comments:

Censored News PayPal



Censored News depends on reader donations for live coverage. brendanorrell@gmail.com

Censored News Copyrights

Copyrights of Censored News content are maintained by all writers, photographers and anyone whose work appears on Censored News. No content may be used without permission. No content may be used in any revenue scheme. brendanorrell@gmail.com