Saturday, March 9, 2013

Moccasins on the Ground to Protect Sacred Water Begins

Moccasins on the Ground to Protect Sacred Water

Update: Friday, March 8 - Moccasins on the Ground: Frontline Activist Training begins
Moccasins on the Ground training at Pine Ridge reservation in South Dakota kicked off today with celebration and ceremony. Debra White Plume, Lakota Grandmother, spoke about the goal for the weekend:
“This training is a message to Obama and TransCanada that if they try to build KXL we’ll be here to meet them with our moccasins on the ground.”


Lakota elders addressed the crowd with important messages about protecting the Sacred Waters from toxic tar sands. Here are a few highlights from the opening ceremony:
  • Drummers performed a traditional song in Lakota that’s loosely translated as: “Grandfather look down and watch over us as protectors of Mother Earth.”
  • “Water is the first medicine. It doesn’t matter what color you are. You need water to survive. This is about protecting our Sacred Water.” – Vic Camp
  • “This is the key question: When do we claim self defense for Mother Earth?” -Alex White Plume
  • “This is a death pipeline. Cultural death for our people.” Ramsey Sprague, Tar Sands Blockade
Follow more live updates from Moccasins on the Ground on twitter.
_____
Guest post by Debra White Plume, Lakota Grandmother, Owe Aku (Bring Back the Way). You can follow live updates from Moccasins on the Ground: Frontline Activist Training on twitter.

Lakota know we love Unci Maka. All of Unci Maka. Our ancestors were free, to follow the Star Nation Path (the Good Red Road), to roam, to hunt, to be happy, to have sacred water. Then one day, FAT TAKER came thru camp, and stole the fat that many women prepared to get their lodges through the harsh prairie winters. From then on, it was the beginning of a war our ancestors waged in defense of their children, their babies, their, and our, sacred path of life.The gunfire may have ended at Wounded Knee in 1890 on that day when the 7th Calvary massacred unarmed women, children, old people, and men. But the war continues. America continues to violate international law, which is what a treaty is. Our ancestors made the 1851 and 1868 Ft Laramie Treaty with the United States to retain territory and make peace. America violated the Treaty Law when Fat Taker found gold, and they have been violating it ever since.  America recently admitted their guilt in being a Fat Taker, through the unilateral (because no one bothered to talk with Traditional government about this lawsuit) approval of the Cobell Settlement, which awarded a few billion to the many many Red Nations peoples who America stole money from in the amount of $134 billion dollars worth of what American calls “natural resources”. These were taken off Unci Maka to make a profit for a few Fat Takers, leaving destruction and contamination behind that our Red Nations have to live and die with.
Our Treaty boundaries encompass a large part of the Great Plains. This is our ancestral territory that we retained through Treaty. We, to this day, love this land, and feel that we need to take care of it. At one point in time, America called, after illegal takings of other unceded territory, the remaining portions this land base “the Great Sioux Reservation”. Nonetheless, we are our own sovereign Nation!
Therein lies some of the confusion as to the understanding of the American people when we speak of “reservations”. The place where I live now is the Pine Ridge Indian Reservation in southwestern South Dakota. Officially, in the records of the American government’s Interior Department (where the national parks, animals, and plants are managed, is also where the Indians and our lands are “managed”) Pine Ridge Reservation is acknowledged as Prisoner of War Camp 344. In the past days, our people were not under the Interior Department, we were classified under the War Department. American Indians (sic) are the only people in this big land who have ANOTHER  number, beyond the social security number of all Americans. We have our “Indian” number, our Prisoner of War number. Mine begins with 344. So America knows I dwell within Prisoner of War Camp 344. Think about that for awhile.
In our work to protect Treaty Territory, Human Rights, Treaty Rights, we make allies all over the world to educate about our situation in POW Camp #344, our Treaties, and our obligation and privilege to protect lands and waters for our coming generations. We have many American people allies. Sometimes they make the human error of going by information they find about us, and utilize American records, and America refers to some of our land base as the “Great Sioux Reservation” which was a collective land base for our Nations to live on together, vs the individual ‘reservation’ landbases that remain after American carved out all our Treaty Territory that they wanted for the Fat.  These individual ‘reservations’ are where the distinct Bands (I am of the Oglala Band) reside today.
Moccasins on the Ground
There is a tarsands oil pipeline, the Keystone XL pipeline, planned by TransCanada, Inc. that will pierce through our Treaty Territory, or, if you go by American records, parts of the “Great Sioux Reservation”. It will cross hundreds of rivers, streams, creeks, and it will be over our Ogllala Aquifer, which spans 8 states from South Dakota to Texas, and it will cross our piped-in drinking water as well. This aquifer is also our source of drinking water for portions of the Pine Ridge Reservation, the Cheyenne River Eagle Butte Reservation, and Rosebud Reservation, which by the way, also depend on the piped-in drinking water. We must protect our drinking water.The American process of citizen involvement is designed to make people feel they have a voice. However, as the process applies to “American Indians”, the process is flawed to benefit the United States and any corporations who want to do business on our lands. America claims their process gives us voice to express our concerns and needs and RIGHTS. We know this is to be fallacy, a myth, a disguise for Fat Taker to continue to get their way.TransCanada has a website that displays our Moccasins on the Ground Activist Training poster. TC caims they have utilized this American process to “work with” the tribes, but it is just more of the manipulation of Fat Taker to get what they want. Say our “tribe” meets with the American entities of EPA, BLM, etc. and we voice “NO, dont come through here.” The entities will say, but we have the right to come through there, it does not violate any law. That is not a consultation, it is the federal government TELLING us what they will do. Our Red Nations have all opposed the KXL pipeline and called upon Lakota to defend the water.
Watch this video from a blockade on Pine Ridge a year ago, in which people stopped tar sands mega-load trucks from illegally crossing the reservation.
TransCanada is trying to make a big deal out of a mistaken American identification of who our people are and what are Territories consist of. TransCanada is trying to explain away how their tarsands KXL pipeline application process for a permit to enter the big land is all above board and honest and good. Ask the non-Indian American ranchers and farmers from Montana to Texas how above board TC and America have behaved. They lost their lands to eminent domain to TC. They are the new Indians of today, the federal government is helping Fat Taker to take their lands now, against their wishes.
Folks have to take caution, and read between the lines of what these Fat Taker corporations say, as they manipulate the English language and play with words to make themselves look like they are not Fat Taker, that they are honest and good. Do not be deceived by Fat Taker. Stand with us to stop the Keystone XL pipeline and shut down tarsands oil mine. Stand with us now while there is still time to stop them. Take courage! We do have the right to protect our sacred water for our children and grandchildren. It is their water. We must be prepared to protect that which is for our generations.
We are now hosting a three day training session to learn from each other how to protect our sacred water using non violent direct action, which, by the way, is a right of all citizens in this big land. We will make allies, learn new skills, share existing effective skills that will make us stronger in our collective action of putting our Moccasins on the Ground to protect our sacred water. Hecetuwe. (It is so so.)
Debra White Plume
Owe Aku, Bring Back the Way




DE PIED FERME (‘MOCCASINS ON THE GROUND’) POUR PROTEGER L’EAU SACRÉE

Par Debra White Plume
See original article in English:
Tar Sands Blockade
Censored News
Vendredi 8 mars 2013
Traduction Christine Prat
Les Lakota savent que nous aimons Unci Maka. Tout Unci Maka. Nos ancêtres étaient libres, de suivre la Voie de la Nation Etoile (la Bonne Route Rouge), de se déplacer, de chasser, d’être heureux, d’avoir de l’eau sacrée. Puis un jour, PRENEUR DE GRAISSE [FAT TAKER] est venu dans le camp, et a volé la graisse que de nombreuses femmes avaient préparée pour passer les durs hivers de la prairie. Dès lors, ce fut le début d’une guerre que nos ancêtres ont menée pour défendre leurs enfants, leurs bébés, leur – et notre – voie sacrée de la vie. Les coups de feu ont bien pu cesser à Wounded Knee le jour où le 7ème de Cavalerie a massacré des femmes, des enfants, des vieillard et des hommes désarmés. Mais la guerre continue. L’Amérique continue a violer la loi internationale, car c’est bien ce qu’est un traité. Nos ancêtres ont signé le Traité de Fort Laramie en 1851 et 1868 avec les Etats-Unis pour conserver un territoire et faire la paix. L’Amérique a violé la Loi du Traité quand Preneur de Graisse a trouvé de l’or, et ils n’ont pas cessé de la violer depuis. L’Amérique a admis récemment sa culpabilité d’avoir été un Preneur de Graisse, en approuvant unilatéralement (étant donné que personne ne s’est soucié de parler avec le gouvernement Traditionnel sur cette affaire) l’accord Cobell, qui a accordé quelques milliards aux innombrables peuples des Nations Rouges auxquels l’Amérique avait volé 134 milliards de dollars sous forme de ce qu’elle appelle des « ressources naturelles ». Celles-ci ont été arrachées à Unci Maka pour assurer des profits à quelques Preneurs de Graisse, laissant derrière la destruction et la pollution avec lesquelles nos Nations Rouges doivent vivre et mourir.
Nos frontières d’après le Traité comprennent une grande partie des Grandes Plaines. C’est notre territoire ancestral que nous avons conservé par Traité. Jusqu’à aujourd’hui, nous aimons cette terre et nous sentons que nous devons en prendre soin. A un moment donné, l’Amérique, après avoir pris illégalement d’autres territoires que nous n’avions pas cédés, a appelé les portions qui restaient « la Grande Réserve Sioux ». Néanmoins, nous sommes notre propre Nation souveraine !
Ici il faut noter quelque confusion dans la façon dont les Américains comprennent ce que nous voulons dire par « réserves ». L’endroit où je vis maintenant est la Réserve Indienne de Pine Ridge au sud-ouest du Dakota du Sud. Officiellement, dans les fichiers du Ministère de l’Intérieur Américain (où sont gérés les parcs nationaux, les animaux et les plantes – c’est aussi où les Indiens et nos terres sont « gérés »), la Réserve de Pine Ridge est indiquée comme le Camp de Prisonniers de Guerre 344. Dans le passé, nous ne dépendions pas du Ministère de l’Intérieur, mais du Ministère de la Guerre. Les Indiens d’Amérique (sic) sont les seuls dans ce grand pays qui ont un AUTRE numéro, à part le numéro de sécurité sociale qu’ont tous les Américains. Nous avons notre numéro « d’Indien », notre numéro de Prisonnier de Guerre. Le mien commence par 344. Ainsi l’Amérique sait que je réside dans le Camp de Prisonniers de Guerre 344. Réfléchissez-y un peu.
Dans notre action pour protéger le Territoire du Traité, les Droits de l’Homme, les Droits du Traité, nous nous faisons des alliés dans le monde entier pour informer l’opinion de notre situation dans le Camp de Prisonniers de Guerre 344 [POW Camp #344], de nos Traités, et de notre obligation et privilège de protéger les terres et les eaux pour les générations à venir. Nous avons beaucoup d’alliés Américains. Parfois ils commettent l’erreur humaine de se fier aux informations qu’ils trouvent sur nous et d’utiliser les archives américaines ; or, l’Amérique se réfère à une partie de notre territoire sous le nom de « Grande Réserve Sioux », ce qui était un territoire collectif où nos Nations devaient vivre ensemble, contrairement aux territoires des ‘réserves’ c’est-à-dire ce qui reste après que les Américains aient enlevé à notre Territoire du Traité ce qu’ils voulaient pour s’Engraisser. Ces ‘réserves’ séparées sont les lieus où vivent les Bandes distinctes (je suis de la Bande Oglala) aujourd’hui.
Maintenant, il y a un oléoduc pour transporter le pétrole des sables bitumineux, l’oléoduc Keystone XL projeté par TransCanada, Inc. qui doit traverser notre Territoire du Traité, ou, selon les termes des archives américaines, la « Grande Réserve Sioux ». Il traversera des centaines de fleuves, rivières et ruisseaux, et passera au-dessus de notre Nappe Aquifère Ogallala, qui s’étend à travers 8 états du Dakota du Sud au Texas, et il traversera aussi notre système d’eau courante. La nappe aquifère en question est aussi la source d’eau potable pour certaines parties de la Réserve de Pine Ridge, la Réserve de Cheyenne River Eagle Butte et la Réserve de Rosebud, qui dépendent aussi du système d’eau courante pour l’eau potable. Nous devons protéger notre eau potable.
La procédure américaine d’implication du citoyen est conçue pour donner au gens l’impression qu’ils ont quelque chose à dire. Cependant, quand cette procédure est appliquée aux « Indiens Américains », elle est faussée à l’avantage des Etats-Unis et de toute compagnie privée voulant faire des affaires sur nos terres. L’Amérique prétend que cette procédure nous donne la parole pour exprimer nos inquiétudes, nos besoins et nos DROITS. Nous savons que c’est un leurre, un mythe, un déguisement pour que le Preneur de Graisse continue à avoir ce qu’il veut.
TransCanada a un site sur lequel ils affichent notre poster pour l’entrainement des activistes de ‘Moccasins on the Ground’. TransCanada affirme avoir utilisé la procédure américaine pour « travailler avec » les tribus, mais ce n’est qu’une manipulation de plus du Preneur de Graisse pour obtenir ce qu’il veut. Disons que notre « tribu » rencontre des gens des institutions américaines comme EPA, BLM, etc. et nous disons « NON, ne passez pas par ici. » Alors les institutions dirons « mais nous avons le droit de passer par ici, çà n’enfreint aucune loi. » Ce n’est pas une consultation, c’est le gouvernement fédéral qui nous DIT ce qu’il va faire. Nos Nations Rouges se sont toutes opposées à l’oléoduc Keystone XL et ont fait appel aux Lakota pour défendre l’eau.
TransCanada tente de monter en épingle une identification américaine erronée de qui sont nos peuples et en quoi nos Territoires consistent. TransCanada essaie d’expliquer que leur processus de demande de permis a été transparent, et honnête, et bon. Demandez aux éleveurs et fermiers non-Indien du Montana au Texas combien TransCanada et l’Amérique ont été transparents dans leur conduite. Ils ont perdu leurs terres par expropriation au profit de TransCanada. Ils sont les nouveaux Indiens d’aujourd’hui, le gouvernement fédéral aide le Preneur de Graisse à prendre leurs terres maintenant, contre leur volonté.
Les gens doivent être prudents et lire entre les lignes ce que disent ces entreprises Preneuses de Graisse, vu qu’ils manipulent la langue anglaise et jouent sur les mots pour paraître ne pas être Preneurs de Graisse, et être honnêtes et bons. Ne soyez pas dupes du Preneur de Graisse. Soyez avec nous pour bloquer l’oléoduc Keystone XL et fermer le site d’extraction des sables bitumineux. Soyez avec nous pendant qu’il est encore temps de les arrêter. Rassemblez votre courage ! Nous avons le droit de protéger notre eau sacrée pour nos enfants et petits-enfants. C’est leur eau. Nous devons être prêts à protéger ce qui est destiné à nos jeunes générations.
Nous accueillons actuellement une session d’entrainement de trois jours, pour apprendre les uns des autres comment protéger notre eau sacrée par l’action directe non-violente, ce qui d’ailleurs, est un droit pour tous les citoyens de ce grand pays. Nous nous ferons des alliés, acquerrons de nouvelles compétences, partagerons les compétences existantes efficaces qui nous rendrons plus forts dans notre action collective pour les attendre de pied ferme [putting our Mocassins on the Ground] pour protéger notre eau sacrée. Hecetuwe. (C’est ainsi).
Debra White Plume
Owe Aku, Bring Back the Way
_________________________________________________
OPERATION ‘DE PIED FERME’ (‘MOCCASINS ON THE GROUND’)

Par Debra White Plume
8 mars 2013
Sur le site de Tar Sands Blockade
Republié sur Censored News

8 mars, mise à jourMoccasins on the Ground : l’entrainement des activistes de première ligne commence
L’entrainement pour ‘Moccasins on the Ground’ a commencé aujourd’hui dans la réserve de Pine Ridge dans le Dakota du Sud, avec une célébration et une cérémonie. Debra White Plume, Grand-mère Lakota, s’est exprimée sur le but de ce weekend :
« Cet entrainement est un message à Obama et à TransCanada leur signifiant que s’ils essaient de construire le Keystone XL nous serons là pour les rencontrer, les attendant de pied ferme [with our moccasins on the ground]. »
Des Anciens Lakota ont adressé à la foule des messages importants sur la protection des Eaux Sacrées des sables bitumineux toxiques. Voici quelques moments importants de la cérémonie d’ouverture :
- Des joueurs de tambours ont exécuté un chant traditionnel en Lakota, qu’on peut traduire approximativement par : « Le Grand-Père regarde vers le bas et veille sur nous en tant que protecteurs de Notre Mère la Terre ».
- « L’eau est le premier soin. Peu importe votre couleur. Vous avez besoin d’eau pour survivre. Il s’agit de protéger notre Eau Sacrée » – Vic Camp
- « C’est la question-clé : Quand proclamons nous le droit à l’autodéfense pour la Terre Mère ? » – Alex White Plume
- « C’est un pipeline de mort. La mort culturelle pour notre peuple » – Ramsey Sprague, Tar Sands Blockade

No comments:

Censored News PayPal: Please donate for live coverage!






Censored News is reader supported news, with no grants, advertising or salaries. Donations are used to cover travel expenses for live coverage. Thank you for supporting authentic journalism! brendanorrell@gmail.com